Bien investir dans un fonds commun de placement, les meilleurs conseils

-

L’investissement financier est un moyen facile et rapide de gagner de l’argent. Les particuliers peuvent intégrer ce marché grâce au fonds commun de placement (FCP). Les options sont d’ailleurs nombreuses. Il faut ainsi décider dans quel type de fonds commun investir après avoir réalisé des études de marché. Ensuite, il ne reste qu’à gérer soi-même son investissement ou à faire appel à un prestataire spécialisé.

Choisir le type de fonds dans lequel investir

Investir dans un fonds de placement commun, c’est mutualiser un capital et former un partenariat avec d’autres personnes. L’objectif est de créer un collectif pour investir ensemble dans un domaine particulier. Les investisseurs se rassemblent autour d’un fonds commun dans le but de faire profit. Ils sont ainsi co-propriétaires.

Un fonds commun de placement connaît du succès parce que même si la quote-part est faible, le rendement reste important. Les porteurs de titres ne pourraient pas y accéder de façon individuelle. En plus, il faut réunir un maximum d’argent pour créer un capital suffisant. Il existe aussi plusieurs types de fonds communs dans lesquels investir. Vous devriez choisir celui qui semble le plus profitable.

Cela dépend du secteur d’activité :

  • Un fonds commun au sein de son entreprise ou un FCPE

Les salariés ayant un certain niveau d’ancienneté peuvent investir dans leur société. Ils deviennent actionnaires, même si leur quote-part est minime.

  • Un fonds commun de placement dans le domaine de l’innovation ou un FCPI

Même s’il est le plus risqué de tous les FCP, il ouvre droit à des mesures de défiscalisation. Il faut au moins 60 % des placements d’entreprises non cotées en bourse.

  • Un fonds de placement commun à risques ou un FCPR

Vous allez investir dans une société non cotée en bourse pour au moins 50 % d’actions européennes.

  • Un fonds commun dans les marchés à terme ou un FCIMT

Le fonctionnement est relativement simple. Mais la moitié de l’investissement sera enregistrée en espèces. La somme à investir pour ce type de fonds commun de placement est prédéfinie.

  • Un fonds commun dans l’immobilier

Vous n’investissez que dans l’immobilier, dans des actions immobilières.

Comparer les prix sur le marché financier

Lorsqu’on souhaite investir dans le marché financier, une étude de marché est impérative. Le FCPI est l’un des secteurs le plus intéressants, par exemple. La relaxe fiscale par abattement est de 28 % sur le montant investi. À cela s’ajoutent les plus-values, très élevées. Il faut un contrat de 5 ans au moins pour y avoir droit. Il faut aussi respecter le plafonnement de 3000 euros. Pourtant, il ne suffit pas de connaître ces théories en fonds commun de placement. Oui, il faut avoir des chiffres réels.

Comment en trouver ? Vous devriez réaliser quelques enquêtes et demander des explications à un expert du domaine. Il vous dira, par exemple, que le FCPI est très avantageux parce qu’il permet de bénéficier d’une exonération d’impôt. Ceci, si vous détenez les quotes-parts pendant cinq ans. Il vous indiquera des chiffres à jour, des courbes et des témoins.

Cela est indispensable, car il vaut mieux avoir une idée précise de ce qui vous attend plutôt que des suppositions. Ainsi, n’hésitez pas à demander des investisseurs accomplis avant de choisir dans quel type de fonds commun de placement investir. Il faut aussi compter les frais, notamment les frais d’acquisition, le ratio des frais de gestion ou autres.

Justement, ces frais réduisent vos gains. Le calcul peut être erroné dès le début. Ils varient également selon la nature de l’investissement et le type de marché choisi. À noter qu’une comparaison préalable du ratio des frais de gestion et du rendement final est obligatoire. Les études de marché peuvent révéler la nature des transactions. Attention cependant, il n’existe pas de garantie étant donné la fluctuation des prix.

Trouver un partenaire de confiance pour la gestion des fonds investis

Un fonds commun de placement peut être géré par une société de gestion ou un consultant, c’est-à-dire un particulier. Dans tous les cas, il vous faut un spécialiste. Si vous optez pour le marché immobilier, vous travaillerez avec un distributeur, des sociétés de gestion ou des dépositaires. Il faut quelqu’un qui connaît le métier et le domaine, une personne suffisamment expérimentée dans la gestion d’investissement immobilier.

Les sociétés ayant une autorisation légale sont recommandées. Mais vous pouvez signer avec un particulier. Ce dernier peut intervenir comme conseiller s’il ne possède pas une habilitation légale. À ce sujet, la personne, morale ou physique, responsable du fonds commun de placement devra toujours avoir une attestation légale. Celle-ci doit prouver son statut. Elle doit être inscrite auprès de l’organisme de réglementation des valeurs mobilières.

Vous devriez enfin fixer le mode de rémunération de votre partenaire d’affaires via un contrat écrit. Les grandes sociétés de placement ont mis en place un système spécialisé. Vous pouvez suivre votre investissement et connaître chaque détail. Parfois, une application dédiée est créée. La sécurité est de rigueur si vous choisissez un particulier. Même s’il n’est qu’un conseiller, il faut être clair sur la question de paiement. Cela vous évitera les arnaques.

Afin de mieux convaincre vos futurs partenaires monter votre business plan convenablement.

Denières nouvelles

Aide auto-entrepreneur coronavirus : redresser son entreprise

La pandémie de coronavirus a mis de nombreuses entreprises dans le rouge. Les auto-entrepreneurs n’ont pas été épargnés, notamment...

Comment créer une entreprise : les différentes étapes à savoir

Les motivations qui amènent à la création de sa propre entreprise sont nombreuses : pour relever un défi, la volonté...

Meilleurs investissements 2022 : comment et où investir ?

Comment et où investir en cette année 2022 ? Nous allons passer en revue les meilleurs investissements de 2022...

5 astuces pour partir en retraite plus tôt que prévu

C’est peut-être un cas de figure auquel vous n’avez jamais réfléchi, pourtant c’est tout à fait réalisable. Il est...

Top Articles

Aide auto-entrepreneur coronavirus : redresser son entreprise

La pandémie de coronavirus a mis de nombreuses entreprises...

Comment créer une entreprise : les différentes étapes à savoir

Les motivations qui amènent à la création de sa...

Vous aimerez aussiRELATED
Recommandé pour vous